Notre-Dame des airs

En 1910, le jeune aviateur Louis Gibert, rallie Royan depuis Bordeaux avec son monoplan. Le lendemain de cette prouesse, il décolle de la plage de Pontaillac, fait le tour de la rade et survole la chapelle du Platin, à Saint-Palais, vers laquelle il lance un bouquet de fleurs. Lorsqu’il se pose sur la Grande Conche, il déclare : « J’irai toujours plus haut, toujours plus loin… sous la protection de Notre-Dame du Platin ». Ce geste inaugure un pèlerinage aérien à la chapelle, devenue l’année précédente, la patronne des aviateurs pour saluer la traversée de la Manche par Blériot. Érigée en 1904 par l’industriel Joseph Odelin dans le quartier du Platin, agrandie en 1908, Notre-Dame du Platin, devenue Notre-Dame des Aviateurs, sera de nouveau honorée en 1911 et en 1913 par le pilote Marcel Brindejonc des Moulinais. En septembre 1916, le sanctuaire est le lieu d’un pèlerinage religieux et patriotique qui se poursuit de nos jours et rassemble, dans une même bénédiction, les airs et l’océan, les aviateurs et les marins. À cette occasion, un avion survole la chapelle et un bateau croise à proximité de la côte. Au décès de Joseph Odelin en 1927, l’édifice est offert à l’association diocésaine. Endommagée par les bombardements de 1945 et par la tempête de 1999, restaurée à plusieurs reprises, cette chapelle néo-gothique au clocher blanc et aux murs de brique est emblématique du quartier du Platin. Elle est ouverte au culte pendant la saison estivale.
Chapelle Notre-Dame du Platin : rue de la Chapelle
Les amis de Notre-Dame du Platin : 18 rue de l’Église

Articles liés

Laisser une reponse