Profession naufrageur

cl. M. Marcou

C’est la plus petite plage de Meschers-sur-Gironde, la plus au sud, seulement accessible par un escalier et entièrement recouverte à marée haute. La conche de Cadet est la dernière anse découpée dans la falaise avant que celle-ci ne forme une muraille continue, percée de grottes. Elle porte le nom d’un personnage peu fréquentable, naufrageur de profession. Piller les épaves échouées sur la côte est une chose, provoquer les naufrages en est une autre. Si la première pratique est attestée de longue date sur les côtes, la seconde, celle des naufrageurs, n’est pas réellement prouvée mais donne naissance à des légendes qui font frissonner. Cadet notamment, s’impatientait lorsque les tempêtes n’apportaient rien, ni épave, ni marchandises. L’idée lui vint de donner un coup de pouce au destin. Les nuits de gros temps, il accrochait aux cornes de son bélier noir, nommé Belin, une lanterne et une cloche et arpentait la corniche. Le bruit et la lumière laissaient penser aux marins en perdition qu’ils approchaient d’un port vers lequel ils s’orientaient. Hélas pour eux, leur navire venait se fracasser contre les falaises de Meschers, donnant de l’activité aux pilleurs d’épave. L’histoire raconte, juste retour des choses, que Cadet périt sur sa barque dans la tempête, au pied des falaises.

Laisser une reponse